Blog de Philippe Carcone

Pourquoi les banques vont exiger que leurs clients aient un smartphone

Concrètement, explique la FBF (fédération bancaire française) « l’authentification forte s’appuie sur l’utilisation d’au moins deux éléments parmi les 3 catégories suivantes: une information que le client est seul à connaître tel qu’un mot de passe ou code secret, une utilisation d’un appareil qui appartient au client (téléphone portable, montre connectée, appareil dédié fourni par la banque) et une caractéristique personnelle qui est intimement liée au client comme la reconnaissance vocale, faciale, l’empreinte digitale ».
Certaines questions techniques ne sont par ailleurs pas clairement résolues. Que se passe-t-il quand l’utilisateur passe une frontière? La Fédération bancaire française n’a pas su apporter de réponse. Le système de sécurité reconnaît-il une double carte SIM? Peut-on avoir deux téléphones portables, un pour son pays de résidence et un autre pour le pays dans lequel on se rend? Plus inquiétant, on ne sait pas très bien où ces données sont conservées. En France? En Europe? Sur un serveur quelque part? Soumis à quelle législation? En vertu de l’extra-territorialité de loi américaine, l’application risque d’être obligée de fournir des informations confidentielles à une puissance étrangère si celle-ci en fait la demande…

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/banques/pourquoi-les-banques-vont-exiger-que-leurs-clients-aient-un-smartphone_695920

twitter-292994_960_720

Réseaux sociaux :

           
Informations importantes

Toutes reproductions, même partielles, du contenu de ce site sont soumises à autorisation préalable.

Mentions légales

Newsletter

ORIAS 10 053 711 www.orias.fr
SAS au capital de 40 000€ - Conseiller en investissement financier
Membre de la CNCIF Carte T : CPI 7501 2018 000 024 992
Courtier d’assurance et en opérations de banque

Pour toutes réclamations, l'adresser à destination de Monsieur Philippe CARCONE. Si vous n’êtes pas satisfait de la réponse apportée à votre réclamation, vous pouvez vous adresser gratuitement, au médiateur de l’Autorité des marchés financiers (par courrier postal, à l’adresse 17 place de la Bourse 75082 Paris cedex 2 ou par formulaire électronique accessible sur le site internet de l’AMF : https://www.amf-france.org