Blog de Philippe Carcone

Réforme des retraites: les cartes que le gouvernement abat pour rassurer les avocats

Mobilisés depuis plusieurs mois contre le projet, les avocats, chiffres à l’appui, dénoncent un régime universel qui feraient doubler leurs cotisations pour assurer un niveau de pension inférieur. Or pour le gouvernement, il n’en est rien. Au contraire, le régime universel serait plus favorable, surtout pour les avocats qui perçoivent moins de 40.000 euros de revenu par an.
Le Gouvernement met en avant l’indexation du point sur les salaires alors qu’elle est aujourd’hui effectuée sur l’inflation, ce qui est moins avantageux.
Autre crainte que le gouvernement souhaite lever: la hausse des cotisations qui pourrait mettre en danger de nombreux cabinets. S’il n’est pas possible de nier qu’il y aurait bel et bien une augmentation, le courrier insiste sur le fait qu’elle sera progressive et compensée en partie par la réduction de l’assiette de cotisation.
Le Premier ministre laisse la main libre aux avocats pour décider des mesures complémentaires qu’ils souhaiteraient mettre en place. Il donne toutefois quelques pistes. Il propose ainsi que ceux qui ont des revenus supérieurs à 80.000 euros et qui verront leurs cotisations baisser – entre 41.136 euros et 123.408 euros par an, les cotisations passent à 12,94 % contre 28,12 % pour les revenus inférieurs – fassent un effort de solidarité envers leurs collègues dont les revenus sont largement inférieurs.

https://www.capital.fr/votre-retraite/reforme-des-retraites-les-cartes-que-le-gouvernement-abat-pour-rassurer-les-avocats-1361635

elders-401296_960_720

Réseaux sociaux :

           
Informations importantes

Toutes reproductions, même partielles, du contenu de ce site sont soumises à autorisation préalable.

Mentions légales

Newsletter

ORIAS 10 053 711 www.orias.fr
SAS au capital de 40 000€ - Conseiller en investissement financier
Membre de la CNCIF Carte T : CPI 7501 2018 000 024 992
Courtier d’assurance et en opérations de banque

Pour toutes réclamations, l'adresser à destination de Monsieur Philippe CARCONE. Si vous n’êtes pas satisfait de la réponse apportée à votre réclamation, vous pouvez vous adresser gratuitement, au médiateur de l’Autorité des marchés financiers (par courrier postal, à l’adresse 17 place de la Bourse 75082 Paris cedex 2 ou par formulaire électronique accessible sur le site internet de l’AMF : https://www.amf-france.org