Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle mouture du site de PEGC. Vous pourrez ainsi parcourir les différents aspects de l’activité de la société.
En plein débat sur la refonte de la fiscalité, l’actualité ne permet pas d’entrevoir une réelle volonté de simplification mais plutôt des tentatives de préserver un système opaque pour les profanes et même, le plus souvent, pour les professionnels.
J’espère sincèrement que la revue de presse patrimoniale vous permettra de mieux vous y retrouver dans ce maquis. Une dimension internationale, du fait de mon activité sur le Québec, vous permettra de constater que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et que la vérité se situe peut-être au milieu de l’Atlantique !
Depuis 2019, nous conseillons des clients afin d’organiser leur patrimoine et répondre à leurs problématiques spécifiques.
Vous êtes intéressés par investir dans l’immobilier au Québec pour diversifier vos placements, par conviction ou pour avoir votre “chalet au Canada” ?
Vous avez choisi d’émigrer en France ou au Québec. Soyez vigilant et informé des répercussions sur les différents aspects de votre patrimoine.
Soucieux d’être toujours bien informés et afin d’échanger avec les différents acteurs et partenaires, voici les dernières actualités mises en ligne.

Dernières actualités publiées :

En 2050, l’Europe aura perdu la population du Portugal en habitants

Selon les projections démographiques de l’ONU, la bascule est prévue en 2030, date à partir de laquelle la population des pays membres de l’Union Européenne (Royaume-Uni compris) va commencer à décroitre et perdre près de 10 millions d’habitants à l’horizon 2050. C’est un peu comme si le Portugal était rayé de la carte durant cet intervalle. Si l’attention est portée sur les 20 – 64 ans, c’est-à-dire la population en âge de travailler, la bascule ce n’est plus 2030, mais maintenant. La saignée est impressionnante, plus de 48 millions de travailleurs en moins selon les projections de l’ONU entre 2015 et 2050, c’est quasiment l’équivalent de la force de travail allemande qui est appelée à disparaitre de l’UE. Or on touche là, à l’une des sources principale de la croissance, c’est-à-dire le volume de travail mobilisable.
Mais il y a un facteur aggravant en Europe : la poursuite par les pays membres de leur intérêt particulier dans un espace où pourtant devrait prévaloir l’intérêt commun. On connait déjà la concurrence fiscale et sociale, il faut désormais intégrer une troisième dimension, la concurrence démographique, bien compris comme étant la capacité prédatrice d’un État à siphonner les talents de ses plus proches voisins.

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Alexandre-Mirlicourtois-La-catastrophe-demographique-europeenne_3746993.html

 

Réseaux sociaux :

           
Informations importantes

Toutes reproductions, même partielles, du contenu de ce site sont soumises à autorisation préalable.

Mentions légales

Newsletter

ORIAS 10 053 711 www.orias.fr
Conseiller en investissement financier
Membre de la CNCIF Carte T :
CPI 7501 2018 000 024 992
Courtier d’assurance et en opérations
de banque